“Peindre la mémoire, témoigner de ces vies” exposition de Francine Mayran, du 1er juin au 20 septembre au CNMA

Peintre, psychiatre et expert auprès du Conseil de l’Europe, Francine Mayran s’est engagée dans la construction d’un parcours européen de la mémoire avec près de 65 expositions conférences, interventions scolaires, rencontres avec des témoins directs… depuis 2008. Animée du désir de relier l’art et l’histoire, mémoires individuelles et mémoire collective, ses portraits questionnent l’indifférence et les traces de la déshumanisation, pour rappeler que certains surent garder la valeur des droits de l’homme, que l’humain reste plus fort que l’inhumain. Ces convictions sont celles du Centre National de la mémoire Arménienne qui a l’honneur d’accueillir cette exposition et de s’inscrire à son tour dans ce parcours de mémoire européen.

Œuvres mémoire du Génocide des Arméniens, de la Shoah et du génocide des Tsiganes, des Tutsi du Rwanda et des Yézidi d’Irak jalonnent l’exposition présentée au Centre, enrichie de films-témoignages de survivants ou de descendants. Un parcours indispensable pour améliorer le vivre-ensemble dans un monde où les discriminations le racisme et l’antisémitisme montent et où les réflexes extrémistes se renforcent.

Vernissage de l’exposition jeudi 1er juin à 19h00 avec la présence exceptionnelle d’Anny Romand (auteure de Ma grand Mère d’Arménie, 2015), Jean-Pierre Kotchian (auteur des Montagnes rouges et de Retour interdit, 2015 et 2016), Maurice Schiffe (auteur d’Histoire d’un bambin juif sous l’occupation nazie et Jean-Paul Ruta, Président d’IBUKA Lyon et rescapé du génocide des Tusti du Rwanda). Une séance de signature sera proposée par ces auteurs en clôture.

Entrée libre

 

CNMA