Projection-débat du film “Voyage en terre(s) d’Arménie” d’Annie et Pierre Régior, jeudi 31 mars 2016 à 20h00 au CNMA

Un récit de voyage touchant et très réussi, des images magnifiques, et de très belles rencontres.

vta0003-lieuToute la richesse du regard de l’autre …

Ce film est le récit d’un long voyage à la rencontre des Arméniens et de leur exceptionnelle histoire.
À la vérité, Il n’est pas simple de parler de l’Arménie tant l’Histoire s’est montrée cruelle à son égard. Ses frontières ont été bouleversées au gré des humeurs des puissances romaine, arabe, perse, mongole, ottomane, russe… Son peuple a été déplacé, dispersé, massacré…

À quelle découverte le film d’Annie et Pierre Régior nous convie-t-il donc ? Celle de l’Arménie, petite nation aux dimensions de la Belgique ? Celle de la Grande Arménie qui, à son apogée, s’étendait de la Mer Noire à la Mer Caspienne et à la Méditerranée ou celle de l’Arménie informelle qui, de la Californie à la Russie, de la France au Liban, rassemble les descendants des rescapés du génocide de 1915 ?

Trois étapes ponctuent ce voyage dont Annie et Pierre Régior sont les guides : les traces de la présence arménienne dans l’Est de la Turquie, l’Arménie actuelle qui se reconstruit après 70 ans de tutelle soviétique, le Karabagh, province arménienne devenue indépendante au terme d’une guerre qui l’a opposée à l’Azerbaïdjan de 1991 à 1994.

Ce document évoque le passé tumultueux de l’Arménie, nous fait découvrir un patrimoine architectural incomparable hérité de 17 siècles de christianisme mais il donne aussi la part belle à la vie des Arméniens d’aujourd’hui qui préservent fièrement une culture au carrefour de l’Orient et de l’Occident.

Le voyage en terre(s) d’Arménie d’Annie et Pierre Régior est ponctué de rencontres :
Tigrane joueur de doudouk, Soeur Arousiag directrice de l’orphelinat de Gyumri, Lilit et Sevak à Stepanakert…

Le film HD de 82 min est suivi d’un débat avec le public Annie et Pierre Régior se sont passionnés pour l’histoire douloureuse des Arméniens mais leur propos porte aussi sur la vie des Arméniens aujourd’hui dans les frontières de l’Arménie indépendante et du Karabagh.
Les réalisateurs de ce document ne sont pas d’origine arménienne ce qui n’a pas manqué de surprendre leurs interlocuteurs mais ils se sont pris d’affection pour ce peuple héritier d’une très riche culture et qui réserve aux voyageurs un accueil d’une exceptionnelle chaleur.

la bande annonce du film : iciCapture-BA

Verre de l’amitié à l’issue des échanges.
Tarif : 5 € / entrée libre pour les adhérents

CNMA